Retour vers la page d'accueil de la FCDE

RECHERCHE sur le site


BLOG, Actualités, débats, propositions


FORUM TECHNIQUE


LEGISLATION Code de la route, Loi handicap, PDU, PLD, Loi sur l'air, etc.


Schéma des  Circulations Douces et Charte du CG de l'Essonne


Aménagements et  Voies  Vertes en Essonne


Manifestations et Balades 


Espace enfants: sécurité, tests code, pédagogie


 

 

LOTI  LAURE (Loi sur l'air), le PDU, le PLD, etc.

Page en réorganisation

 

Les textes donnant ses orientations : PRESENTATION DU PDU

le  PLD

PLD, qu'est-ce que c'est? Comment ça marche? par Claude Romec

PLD_Etat de l'avancement en Essonne  par Claude Romec 

 

vers législation

retour Infos ADEMUB

PRESENTATION DU PDU    

 ( Merci à l'association Le piéton de Bordeaux pour cette présentation)

 

La loi du 30/12/1996 loi sur l'air  dont l’objectif est de préserver le droit de chacun à respirer un air qui ne nuise pas à sa santé.

Les six grandes orientations fixées par la Loi sur l'air pour guider l’élaboration du PDU sont :

La diminution du trafic automobile,

Le développement des transports collectifs et des modes économes et les moins polluants (marche à pied et vélo),

L’aménagement et la gestion du réseau principal de voirie en l’affectant aux différents modes de transports,

L’organisation du stationnement sur le domaine public, sur voirie et souterrain,

La réduction de l’impact sur la circulation et sur l’environnement du transport et de la livraison des marchandises,

L’encouragement pour les entreprises et les collectivités publiques à favoriser le transport de leur personnel par l’utilisation des transports en commun et du covoiturage.   

 

Les orientations de la Loi sur l'air et la Loi SRU, assigne les objectifs au PDU, qui visent à construire l’agglomération de demain en fonction des quatre exigences nécessaire à un développement durable :

Améliorer l’environnement quotidien à travers une nouvelle gestion des déplacements,

Améliorer l’économie générale du système des déplacements en augmentant ses performances, notamment en terme de confort et de temps de transport,

Participer à la construction d’une agglomération plus équitable, en répondant spécifiquement aux besoins des territoires, notamment ceux des catégories sociales les moins favorisées,

Améliorer la sécurité de l’ensemble des déplacements ( Art 96 alinéas 1 et 3 de la loi SRU).

 

Le principal résultat attendu est de générer un report modal de la voiture particulière vers les autres modes.

Les résultats attendus sont :

Une amélioration de la qualité de notre environnement en mettant en place un programme ambitieux en faveur des deux roues et des piétons.

Une amélioration des performances du système des déplacements

 

 

Plan local des déplacements (PLD) du Val d’Orge

Approbation par le conseil communautaire du 14 décembre 2005

En sa séance du mercredi 14 décembre 2005, le conseil communautaire de la communauté d’agglomération du Val d’Orge a approuvé à l’unanimité la version définitive de son PLD.

L’élaboration de ce document a demandé 4 ans de travail (2001-2005).

Après validation du projet et son approbation par le conseil communautaire du 9 février 2005, s’est déroulée l’enquête publique qui a duré un mois et demi (juin-juillet 2005).

Le commissaire enquêteur a remis son rapport et ses conclusions le 26 septembre 2005. Celui-ci a, dans ses conclusions, émis un avis favorable avec 3 réserves portant sur :

1- la nécessite de mettre en place une structure, dotée de pouvoirs importants, qui aura pour mission la mise en œuvre du PLD, avec les partenaires externes et concertation avec les associations ;

2 - la nécessité de procéder à une refonte complète du réseau actuel de bus, en concertation avec les usagers et les organisations de transports ;

3- les itinéraires cyclables, dont on aura corrigé les erreurs, devront être définis, de même que les types d’aménagement retenus, avec les communes en concertation avec les associations concernées, en respectant 3 grands principes :

- a. un itinéraire cyclable doit être utilisé ; il doit donc répondre à de réels besoins, tant en ville que pour relier les communes entre elles ;

- b. un itinéraire cyclable doit être entretenu ; les conditions de son entretien doivent donc être définies avant sa réalisation ;

- c. les cyclistes doivent être séparés des piétons ; les trottoirs doivent être réservés aux piétons et aménagés à l’intention des personnes à mobilité réduite.

Sur ce dernier point, le commissaire-enquêteur nous a largement suivis dans les réserves que nous avions nous-mêmes formulées lors de l’enquête.

Le commissaire enquêteur a également demandé à l’Agglo d’organiser, dans chaque commune, une réunion publique pour présenter le PLD avant sa mise en vigueur en expliquant les modifications du projet qui ont été décidées à la suite de l’enquête publique.

Les 3 réserves ont été acceptées par l’Agglo du Val d’Orge.

En réponse à la première, l’Agglo s’engage à assurer la poursuite du travail du comité local qui assurera le rôle de comité de suivi pendant toute la période de mise en œuvre (3 à 5 ans)

En ce qui concerne la restructuration du réseau de bus, le rapporteur (M. Cholley, vice-président de l’Agglo) annonce un accord total avec cette réserve, mais il fait remarquer que l’Agglo n’ a pas les prérogatives qui lui permettraient de prendre cette initiative, mais que pour y parvenir, cette réserve du commissaire enquêteur donnera plus de poids à l’Agglo dans ses démarches auprès du STIF, autorité organisatrice des transports en Ile-de-France. L’Agglo souhaite obtenir une délégation de compétence pour restructurer son réseau de bus. Mais il faudra partager la réflexion avec les collectivités voisines, car les lignes structurantes ne se trouvent pas entièrement sur le territoire communautaire.

Accord également avec la réserve sur les itinéraires cyclables qui seront réalisés à l’issue d’une étroite concertation avec tous les partenaires concernés. C’est d’ailleurs la condition sine qua non pour obtenir des subventions auprès du STIF, du conseil régional, du conseil général…

Approbation du PLD est faite à l’unanimité des présents.

Cette dernière version, désormais officielle, sera accessible sur le site de l’Agglo (www.agglo-valdorge.fr).

Reste maintenant la mise en œuvre…et c’est là que va commencer le plus gros boulot pour les associations, notamment pour la FCDE, qui va devoir être très attentive, entre autres, à la définition la plus satisfaisante des itinéraires cyclables du réseau communautaire et, dans la réalisation concrète sur le terrain, au respect des principes qui sous-tendent notre action. Dans ce but, nous avons déjà largement diffusé notre Mémento.

Claude ROMEC

 

Le point sur l’état d’avancement des PLD en Essonne à fin 2006

1-PLD approuvés

-PLD du Val d’Orge : approuvé le 15 décembre 2005- Bureau d’études : le Codra

-PLD du Pays de Limours : approuvé en octobre 2006-Bureau d’études : Item

2-PLD soumis à l’avis des personnes publiques avant enquête publique

-PLD de l’Arpajonnais, avec de sérieux problèmes de concertation

-PLD du Val d’Essonne

Pour ce dernier, soumis à l’enquête publique, le commissaire-enquêteur a demandé que le travail soit refait en raison de la mauvaise qualité de ce document (le bureau d’études est connu comme notoirement incompétent)

3-PLD en phase d’élaboration (diagnostic-scénarios-actions)

-PLD lancé en commun par les communautés du Val d’Yerres et de Sénart-Val de Seine

Ce PLD, lancé à l’automne 2004, rencontre beaucoup de problèmes, car réalisé par le même bureau d’études, incompétent, que pour le PLD duVal d’Essonne. En outre, se pose un problème de légalité de la démarche, dans la mesure où ces deux EPCI n’ont pas cru devoir créer un syndicat mixte, Sénart -Val de Seine ayant curieusement délégué la maîtrise d’ouvrage au Val d’Yerres. Le PLD se trouve donc en situation de blocage.

-PLD du SMITEC (regroupant les communautés d’Evry-Centre Essonne, de Seine-Essonne, des Lacs de l’Essonne et des Portes de l’Essonne + la ville isolée de Villabé)

Commencé en novembre 2002, ce PLD en est au niveau diagnostic-scénarios. Mais il est trop axé sur les transports collectifs et doit donc, à la demande du CR, compléter le travail sur les autres domaines : stationnement, circulations douces…

4-PLD en phase de pré-diagnostic

-PLD du SAM de Sénart (qui regroupe 8 communes de Seine-et-Marne et 4 communes de l’Essonne)

-PLD de la communauté d’agglomération des Hauts de Bièvres (regroupant Antony, ville des Hauts de Seine, et deux communes de l’Essonne : Wissous et Verrières)

5-PLD au niveau de la réflexion préalable

-PLD de la communauté du Plateau de Saclay (regroupant 10 communes comptant près de 100.000 habitants)

Claude ROMEC

Le 13 décembre 2006

Informations fournies par le Pôle Ecomobilité du Conseil régional d’Ile-de-France