frise FCDE

FCDE

La Fédération pour les Circulations Douces en  Essonne lutte  pour la sécurité et le confort des déplacements  non motorisés  ( à pied, en fauteuil roulant, à vélo, à rollers)

logo de la FCDE -

Respectons-nous les uns les autres !

Accueil

Présentation de la FCDE

Statuts de la FCDE

La Charte de la FCDE

Liens utiles

 Associations adhérentes

Pages  adhérents

RECHERCHE sur le site


BLOG, Actualités, débats, propositions


FORUM TECHNIQUE


LEGISLATION Code de la route, Loi handicap, PDU, PLD, Loi sur l'air, etc.


Schéma des  Circulations Douces et Charte du CG de l'Essonne


Aménagements et  Voies  Vertes en Essonne


Manifestations et Balades 


Espace enfants: sécurité, tests code, pédagogie


 

 

mis en ligne le 21 janvier 2017

La Scandibérique
 


L’EuroVelo 3, appelée la Scandibérique en France, part de Trondheim en Norvège et se termine à Saint-Jacques de Compostelle en Espagne.

Le logo choisi permettra une signalisation commune des 1600 km de cet itinéraire qui passe par l'ile de France et tout particulièrement le long de la Seine pour traverser le département de l'Essonne.

Le tracé précis est encore en débat : Rive droite... rive gauche ou les deux options  ?
 

L'inauguration de ce parcours (et donc son balisage ...) encore repoussé, est prévu pour 2018. 
 

Il reste encore bien des aménagements à réaliser pour donner une réalité à ce projet, en particulier en Essonne où l'avancement est laissé au bon vouloir des différentes collectivités du parcours, mais on progresse ... Déjà on a vu éclore quelques panneaux sur l'itinéraire  rive gauche engageant ainsi la phase opérationnelle. Mais notre association n'est pas favorable à cet itinéraire et lui préfère un passage sur la rive droite de la Seine.

 

Les raisons avancées par la FCDE en faveur du passage de la Scandibérique par la rive droite de la Seine
 

1 - Nous ne contestons pas l’intérêt des travaux réalisés à Viry-Châtillon pour refaire une partie des revêtements de la voie verte autour des lacs de l’Essonne, ni ceux prévus à Etiolles de création d’un trottoir et d’une piste cyclable pour desservir un lotissement le long de la N448. Nous n’avons pas à juger de l’opportunité de faire financer ces travaux en bonne partie par le Conseil régional d’Ile de France.

Toutefois nous ne pouvons que constater que ces travaux n’ont rien à voir avec l’aménagement d’une eurovéloroute telle que la Scandibérique. Nous considérons que se servir de ce prétexte pour les financer est un détournement de l’objet des crédits régionaux dédiés aux eurovéloroutes.

 

2 - Ces deux détours (entre le pont de Juvisy et le pont de Ris-Orangis et le long de la N448) ne peuvent même pas être considérés comme des variantes à un itinéraire logique et agréable, contrairement au passage sur la rive gauche entre Ris-Orangis et l’écluse d’Evry qui est une variante intéressante et utile pour la jonction avec la voie verte du bois de St Eutrope.

 

 

3 - Nous comprenons que nos élus soient liés par les décisions prises par l’ancienne assemblée départementale pour répondre à des demandes politiques, et  sans concertation avec les représentants des usagers.

Cet engagement les conduit à dépenser de l’argent pour installer des panneaux de jalonnement « Scandibérique ». Nous considérons que cette signalisation constitue non seulement un gaspillage financier mais aussi un piège pour les cyclotouristes qui seront orientés sur cet itinéraire.

 

Dans ces conditions  nous ne pourrons que déconseiller ces détours complexes et dangereux sur nos publications et sites internet.

 

4 - Il nous semblerait en tous cas opportun de ne pas envisager d’inauguration de la Scandibérique dans l’Essonne avant que les travaux sur la rive droite au niveau de Draveil soient réalisés.


Nous notons avec satisfaction que le Département a accepté d'examiner notre proposition d'un passage "Rive droite" entre Draveil et Etiolles et qu'il engage une étude de faisabilité pour la valider. Le Département nous associera à la présentation de cette étude au cours des prochaines semaines
 

Nous partageons  l'objectif d'un aménagement, à terme, des deux berges.

 

A cette occasion, qu'elles sont nos attentes ? :

               

               - Profiter de ce projet pour offrir un aménagement confortable aux usagers locaux, tant pour la promenade que pour des circulations actives utilitaires (déplacement travail, scolaire, fréquentation des équipements sportifs, rabattement sur la gare....), sur des chemins dotés de revêtements utilisables par tous les temps.

 

Nous sommes disponibles pour contribuer à la définition du cahier des charges de cet aménagement sur la rive droite. Il est important qu’il réponde à la fois aux besoins des promeneurs et des cyclotouristes et aux besoins de déplacements utilitaires des habitants du secteur. En effet, cette section du tracé « naturel » de la Scandibérique présente à la fois un intérêt de loisir par son environnement paysager, et un intérêt pour les déplacements à vélo en permettant de relier des zones d’habitation, d’enseignement et d’équipements sportifs sur un axe où la seule route existante est la N448, dangereuse pour les piétons et les cyclistes et en bonne partie non aménageable.


  

Le logo de la Scandibérique,

un vélo aux couleurs bleu et rouge

 


L'itinéraire préconisé par la FCDE
 

Depuis l'écluse d'Ablon ( qu'il faudra ré-ouvrir à la circulation piétons-cycles) l'itinéraire préconisé par les associations qui militent pour le développement des circulations actives comme la FCDE  passe par la base de loisirs du Port aux cerises à Draveil et se poursuit rive droite jusqu'au pont de Ris Orangis. Dans ce secteur de Draveil deux passerelles ont été réalisées sur les berges de la Seine, permettant un parcours au plus près de l'eau.

A partir de l'Ecluse d'Evry-Soisy, deux itinéraires sont possibles :

1-  tout droit vers Etiolles  en empruntant la piste existante au niveau du lycée hôtelier, puis en traversant les espaces aménagés par le Département

2 - ou bien, après un passage sur la passerelle, on rejoindra l'itinéraire de l'ancien chemin de halage via grand Bourg et Evry, et on retrouvera après le pont d'Evry des circulations à sécuriser vers Corbeil.

L'arrivée sur Corbeil nécessitera des aménagements spécifiques et a minima un apaisement de la circulation automobile pour que les randonneurs puissent traverser la ville et s'engager rive gauche vers l'écluse du Coudray et le département de Seine-et-Marne.